Optimisation de contenu

Du titre narratif au titre racoleur, écrire pour les réseaux sociaux

 

L’univers de la rédaction Web ressemble à une vaste prairie emplie d’injonctions contradictoires. Nous avons déjà abordé la règle fondatrice de tout article en ligne, consistant à ne pas écrire principalement en fonction des algorithmes de classement des moteurs de recherche mais-en-les-prenant-tout-de-même-en-compte. Un exercice de contorsion mentale un peu particulier, comme une partie de cache-cache avec un enfant de deux ans dont les pieds dépassent toujours du rideau.

Tremblez, Buzzfeed, Upworthy et Upvines : Facebook modifie son algorithme !

Nous voici à présent dans le monde récréatif des titres, remis récemment sur le devant de la scène en raison de mesures prises par Facebook pour contrer les effets pervers des sites Web spécialisés dans les titres jugés « racoleurs ». Optimisés pour le partage sur les réseaux sociaux, ces derniers misent tout sur le pouvoir d’attractivité émotionnel, racontant une histoire avant même la lecture de l’article, qui lui-même ne dépasse souvent pas 5 lignes et une courte vidéo.

Continue Reading →

Les 3 enjeux de l’optimisation du contenu éditorial : les registres de langue

Pour être lisible et efficace en fonction d’un lectorat spécifique, tout texte nécessite un travail de transformation et d’enrichissement. Un contenu utile et unique reste la meilleure stratégie de positionnement sur un marché ou sur un moteur de recherche. Utile : le texte sera pensé en fonction des questions que pourrait se poser votre lectorat, afin d’y répondre le plus activement possible. Unique : l’article, le billet de blog ou le descriptif posséderont un style qui vous correspondra et singularisera l’approche choisie par le client. Qu’il s’agisse de communiquer auprès du grand public, d’adapter le registre de langue ou de transférer un document du papier vers le web, des compétences spécifiques sont déployées. Voici notre deuxième volet consacré à la réécriture.

Continue Reading →

Facebook friend, dis-moi comment tu likes

stop-like-FacebookSi le PageRank de Google mesure principalement les pages web à travers les liens qu’elles contiennent, l’Edgerank de Facebook apprécie les interactions et la circulation de contenus (texte, lien, photo, vidéo) pour en mesurer l’importante et accroître leur visibilité. Les deux algorithmes ont un point commun : ils se nourrissent d’une culture universitaire dite de « reconnaissance par les pairs » où être cité confère une autorité. Cependant, si le PageRank repose sur une prétendue position d’extériorité dans l’évaluation de la qualité des contenus, l’Edgerank assume complètement le fait d’induire chez les utilisateurs des actions stratégiques pour susciter des gestes d’approbation.

Sur Facebook, le like est l’interaction minimale, le plus petit dénominateur commun de la reconnaissance. Quels types de forces et d’engagements se retrouvent derrière ce geste technique? Comment les utilisateurs l’intègrent et le détournent-ils ? Comment, en tant que rédacteurs du web, pouvons-nous le prendre en compte ?

Continue Reading →

Ecrire pour Google ? A travers la politique des algorithmes

photo-moteur-de-recherche-google

Les consignes relatives à la qualité formulées pour Google aux webmasters débutent par l’injonction suivante : « Concevez vos pages en pensant d’abord aux internautes et non aux moteurs de recherche. » Magnanime, la firme californienne dispense régulièrement des conseils pour expliquer aux acteurs de l’Internet comment créer « a good user experience » et ne pas se préoccuper outre mesure des évolutions de son algorithme de classement. Pourtant, le marché professionnel du référencement (Search engine optimization ou SEO) s’avère extrêmement florissant, dans le cadre d’une vaste compétition pour hisser les sites web aux meilleures places des moteurs de recherche. En tant que rédacteur web, comment se positionner dans ce contexte contradictoire ? Deux mouvements me semblent favorables à cet exercice : comprendre les logiques de ce monde mouvant et la finesse des déclinaisons professionnelles qu’elles induisent ; revenir à ce qui fait notre essence, l’écriture créative.

Continue Reading →

Les 3 enjeux de l’optimisation du contenu éditorial : la vulgarisation

Pour être lisible et efficace en fonction d’un lectorat spécifique, tout texte nécessite un travail de transformation et d’enrichissement. Un contenu utile et unique reste la meilleure stratégie de positionnement sur un marché ou sur un moteur de recherche. Qu’il s’agisse de communiquer auprès du grand public, de renforcer le niveau de langue ou de transférer un document du papier vers le Web, des compétences spécifiques sont déployées. Bienvenue dans les arcanes de la réécriture !

les-3-enjeux-optimisation-de-contenu-1-la-vulgarisation Continue Reading →